Eglise EPUB Ecaussinnes

Notre église, fondée par la Mission Méthodiste en 1926, est membre de l'Eglise Protestante Unie de Belgique. Attachée aux valeurs de l'Evangile, elle prône l'amour de tout prochain, dans le respect de ses convictions. Elle est ouverte à tous dans la tolérance et le dialogue. Intégrée dans la société, elle est consciente du rôle de témoin qu'elle a à y jouer.

29.6.06

EDITO PHARE ETE

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. » (Mt 11 :28)

A
vec l’arrivée de Juin et le retour (en principe !) du beau temps se profile à l’horizon l’étape tant attendue des vacances. Les projets vont bon train, chacun à son échelle et selon les moyens dont il dispose prévoit, parfois très minutieusement le « timing » de ses congés : départ tel jour à telle heure, moyenne horaire à respecter, choses à emporter, lieux à visiter, etc…
Que d’agitation dans les chaumières ! Objectivement, à regarder cela, on se demande quelle différence il peut bien avoir entre le train-train épuisant du quotidien, le « métro-boulot-dodo » et certains plannings de vacances, chargés à outrance et qui auront pour résultat de nous voir revenir plus fatigués encore qu’au départ !
Classique… et courant ! Nous l’avons tous éprouvé l’une ou l’autre fois.
Pourtant, à cette époque de l’année, nous sommes tous fatigués : fatigués à cause du travail, du stress quotidien, d’un hiver qui n’en finissait plus, de tensions de toutes sortes… Et nous aspirons tous à un repos mérité.
La Parole de Jésus, en Mt 11 :28 nous va droit au cœur, nous fait vibrer et nous espérons pouvoir enfin goûter à ce repos promis.
Mais pensons-nous vraiment qu’il puisse se révéler à nous au travers des offres alléchantes des guides touristiques ou des agences de voyage ?

Non, pas plus que le bonheur, le repos véritable n’est ni à vendre ni à programmer.

Un philosophe de l’antiquité prônait cette attitude : « carpe diem » (« saisis l’instant » ).
Bien que son école ait souvent été décriée par certains milieux chrétiens, il avait pourtant trouvé une clé essentielle du bonheur et de la paix, ces deux composants du vrai repos que n’eut pas repoussée Jésus qui exhortait ses disciples à vivre simplement, au jour le jour, sans se soucier du lendemain. (Ceux qui n’en sont pas convaincus devraient relire attentivement Mt 6 :25-34 ainsi que les passages parallèles !)

Il y a dans le mot « vacances » la même racine que dans le mot « vacuité », qui signifie « vide ». Si nous voulons goûter au vrai repos que nous promet Jésus, nous devons d’abord et avant tout savoir faire le vide en nous. Curieusement, c’est aussi une des clés de la sagesse orientale telle qu’elle s’exprime au travers du Bouddhisme Zen. Faire le vide de nos soucis, de nos préoccupations, pour redécouvrir un esprit vierge, prompt à vibrer aux choses essentielles qui l’entourent au quotidien : la simplicité et la beauté de la nature, la redécouverte d’un temps totalement disponible pour ses proches et pour soi, pour un dialogue renouvelé, un cœur à cœur… Et, pour nous chrétiens, la redécouverte d’un temps imprégné de la présence de notre Créateur, qui nous parle au travers de l’univers tout entier, dans lequel nous existons non pas comme quantité négligeable, mais comme placés par Dieu pour y jouer le rôle qu’Il attend de nous.
Cherchez bien : les fruits et les promesses de ces « vacances » là, vous ne les trouverez pas dans les catalogues. La raison en est simple : c’est la gratuité. Cela « fait tache » d’un point de vue commercial !

Bonnes « vraies » vacances à tous ! Jean-Marie Demarque
Pasteur d’Ecaussinnes